Pour Ceux Qui Veulent Acheter de l’Or à Bas Prix en Afrique.

ReportMonnaie29 avril 2019 - 07:15:49

Ces derniers mois, diverses personnes (notamment chinoises) m'ont posé des questions sur la possibilité d'acheter de l'or en Afrique. C’est pourquoi, j’ai décidé de partager avec vous notre expérience professionnelle lors de notre tentative d’acheter directement de l’or depuis ce continent.

Pré-note :

Le titre mentionne l'Afrique, cependant ce texte se concentrera principalement sur le Ghana.
Bien que les faits soient réels, certains noms ont été changés excepté ceux des escrocs.

Avant le Départ : Est-il réellement possible d’acheter de l’Or moins cher que le prix du marché ?

Bien que Bunker Gold&Silver, offre les tarifs les plus compétitifs sur le marché de l'or (lingots d’or : spot+0.5% à partir de 100 gr), début 2018, la société a décidé de m'envoyer au Ghana pour vérifier s’il était possible d’acheter de l'or à bas prix. J'ai déjà expliqué dans un précédent article, la façon dont les courtiers (bullion dealers) certifiés obtiennent de l'or : Nous passons commande auprès de raffineurs certifiés « LBMA » et nous payons une prime supérieure au prix du marché (spot price).

Mais comme tout le monde parlait d'or à prix discount, nous voulions en vérifier la réalité. L'un des moyens évidents était d'obtenir notre produit à la source en évitant les intermédiaires. Alors que la Chine est le plus grand producteur d'or au monde, lorsqu'il s'agit d'acheter de l'or à des prix avantageux directement aux mines, l'option la plus courante est l'Afrique !
L'Afrique du Sud et le Ghana sont l'un des plus grands et des plus « sûrs » producteurs d'or. L'Afrique du Sud présente quelques difficultés d’accès depuis que de grandes sociétés comme Rand, Lonmin ...monopolisent le marché. Au Ghana également, mais le pays est plus ouvert avec les petites et moyennes mines (Galamsey) représentant une grande partie de la production.

Notre voyage au Ghana a commencé comme d'habitude via une offre par email/Whatsapp ou Linkedin. En tant que courtier en or, nous recevons continuellement des offres (Soft Corporate Offer...) d'Africains (Nigeria, Kenya, Mali...) proposant de l'or à un prix fixe en kilogramme (ex : 30 000usd/kg). Cela représente habituellement une remise de 20 à 30%. Si vous travaillez dans ce domaine, vous le savez : Ceci est une arnaque.

Par exemple, aucun vendeur sérieux ne négocierait à prix fixe dans un marché volatil. C'est pourquoi, nous ne prêtons généralement pas attention à ce genre d'offres. Surtout lorsque le vendeur vous demande de payer 5% à l'avance pour payer les taxes, les frais juridiques ou l’agent de la sécurité pour convoyer les lingots d’or.

Si vous recevez une de ces offres, supprimez-la immédiatement !

Cette fois, le vendeur nous invitait à venir au Ghana pour voir l'or.
Alors, je me suis dit :
- « Pourquoi ne pas essayer ? »
- « Je pourrais envoyer quelqu'un vérifier à ma place. »
En fait, je ne connaissais personne à envoyer là-bas avec la responsabilité d'acheter 2 millions de dollars en or. Nous n'étions pas prêts à acheter ce montant, mais le vendeur voulait une preuve des fonds provenant de la banque pour s'assurer que nous possédions l'argent.
Donc, ce n'est pas seulement une question d'argent, mais aussi d'intégrité physique, je ne pouvais pas envoyer quelqu'un d’autre prendre ce risque.

Le dernier facteur qui m'a convaincu de m'y rendre, fut l'African Mining Investment Forum organisé au même moment par Spire Event...une société Singapourienne spécialisée dans l'organisation de conférences minières. J’espérais que ce Forum pourrait être l'occasion de retrouver d’autres professionnels de Singapour et de nouer des contacts intéressants au Ghana.

Ainsi, en attendant le résultat d'une enquête approfondie sur le vendeur (que je ne décrirai pas ici pour ne pas divulguer notre processus), j'ai décidé de m’y rendre.

Une chose que vous devez également savoir :
Pour le Ghana et le domaine des métaux précieux en particulier, vous ne pouvez pas considérer les premiers résultats dans le classement de recherche de Google comme étant fiables. Les arnaqueurs sont si forts que de fausses pages gouvernementales peuvent apparaître avant les pages officielles du gouvernement elles-mêmes.
Par exemple, à cette époque, je cherchais l'organisme officiel du gouvernement lié à l'exportation de l'or appelé PMMC. De fausses pages sont apparues avant les pages officielles lorsque j'ai cherché ces informations.

Voici les résultats récents :

Et autre chose :

De Singapour, il faut aller au Japon pour obtenir un visa avant de prendre l'avion pour le Ghana.

De plus, nul besoin de raconter la galère que ce fut pour obtenir un visa au consulat du Ghana en France (j'ai pris l'avion depuis la France pour des raisons personnelles). Mais grâce au consulat, nous avons pu obtenir un visa (dernière heure avant le départ).

Mi-mars, arrivée à Accra, au Ghana.

Ma rencontre avec le Représentant du Gouvernement pour l’Exportation d’Or

Arrivé à PMMC, je pensais honnêtement que le bâtiment lui-même était une arnaque. Rien à voir avec ladite « Maison de Diamant ». Ce bâtiment, qui représente le deuxième plus grand pays exportateur d'or africain, est dans un tel état de délabrement que j'ai vérifié plusieurs fois avant d'entrer dans le bâtiment. Je ne voulais même pas prendre de photos afin d’éviter d'attirer l'attention.

J'ai été reçu par un responsable de l'analyse de l'or pour l'exportation. Le bureau était autant en désordre qu'à l'extérieur.
En entrant dans son bureau, l'officier m'a à peine regardé (pas d'invitation à m'asseoir, écrivant sur son téléphone portable…). Puis, il m'a demandé le but de ma visite, ce à quoi j'ai répondu que j'aimerais connaître le processus officiel pour acheter de l'or. Ensuite, il a commencé à m'expliquer la procédure, disant que c'était compliqué, que PMMC fait l'essai pour donner son approbation à l'exportation et ainsi de suite :
- « Alors, tu amèneras tes grammes et nous ferons l'essai !»
Je l'ai arrêté net et lui ai répondu que je n'étais pas là pour acheter des grammes d'or.
- « Combien ? », puis il a demandé, « 1kg-2kg d’or ? »
J'ai compris aussitôt qu'il ne me prenait pas au sérieux.
J'ai expliqué que je représentais une société asiatique et que je voulais acheter pour 2 à 3 millions d'USD en or. À ce moment-là, il a arrêté de pianoter sur son téléphone, m'a regardé et m'a dit : « Mmm....ok...Travaillons ensemble. Je vais t'aider ! »
Il m’expliqua qu'il connaissait un ami dirigeant une raffinerie qui pourrait m'obtenir de l'or à un bon prix. Il s'occuperait personnellement de la procédure pour faire sortir l'or du Ghana. Mon unique tâche était de transférer l'argent sur un compte offshore qu'il me donnerait quand nous signerions le contrat. Finalement, je lui répondis que je devais parler avec mes directeurs à Singapour et que je reviendrai vers lui. Bien entendu, je ne l'ai jamais fait.

Ma Rencontre avec l’un des Principaux Raffineurs du Ghana

Lors de la conférence, l'une des participantes m'a donné le contact du directeur général d'une importante raffinerie au Ghana. Elle m'a affirmé cela : « C'est l'homme à qui parler dans le pays si vous voulez acheter de l'or ».

Dès l'obtention de son numéro de téléphone, je l'ai contacté et après avoir insisté, il a accepté de me rencontrer la semaine suivante.

Nous nous sommes rencontrés dans le hall de mon hôtel. La scène était plutôt cocasse. Pendant que j'attendais, quelqu'un est venu à ma rencontre et m'a dit : « M. Kolome va vous recevoir ». Ensuite, M. Kolome (le directeur de la raffinerie) est venu en compagnie d'un autre homme puis nous avons débuter la conversation. L'atmosphère était cordiale mais étrange. Comme si je m’adressais à quelqu'un d'important accompagné de ses deux gardes du corps, voire ses sbires.

Après avoir discuté du processus d'investissement, de discount...nous nous sommes mis d'accord sur deux choses :

D'une part, la visite de la raffinerie et d'autre part, une éventuelle visite des mines (au fin fond de la jungle).

Le lendemain, ses hommes sont venus me chercher. Encore une fois, je me sentais très mal à l'aise de monter dans le SUV noir avec deux hommes forts, chacun assis à mes côtés, en direction du bureau de M. Kolome.

Le bureau ressemblait à une maison avec une pièce faisant office de bureau et l'arrière-cour était équipée pour faire des tests basiques sur les barres d'or. Dans son bureau, nous avons parlé de divers sujets allant de sa célébrité dans ce secteur (Sa photo en couverture de magazines, speaker lors de conférences...) aux escrocs promettant 20% de réduction alors que le maximum possible est de 1 à 1,5%.

Donc, il m’a donné une impression générale plutôt positive, mais j'étais toujours mal à l'aise, et je n'étais pas du tout prêt à accepter ce concept pour obtenir de l'or à prix réduit : « Si vous voulez acheter de l’or pas cher, envoyez d'abord l'argent et ensuite vous recevrez l'or dans un ou deux mois ».

Ma rencontre avec des Escrocs spécialisés dans l’Or au Ghana

Note: Lorsque j'étais au Ghana, le vendeur d’or que j’avais contacté de Singapour ne m'a plus répondu après lui avoir écrit que j'acceptais de le rencontrer mais uniquement à la Chambre de Commerce Française du Ghana. Finalement, le résultat de notre enquête de vérification a révélé qu'il était un escroc.

Les sociétés impliquées étaient Direct Gold Ghana et Douglas Morgan Mining Services représentées pas M. Edwin Campbell Bandanaa et M. Paul Dzani.

Au cours de mes 3 semaines de voyage, j'ai rejeté 3 ou 4 autres offres que je soupçonnais d'escroquerie.

Lors de ma visite au PMMC, j'ai aperçu deux hommes de type occidental partir d'un autre bureau à côté de celui que j'avais visité. Je les ai remarqués parce qu'ils ressemblaient beaucoup à des aventuriers comme Crocodile Dundee qui vont dans la cambrousse afin de trouver de l'or directement à même le sol.
Le même jour après ma visite chez M. Kolome, en discutant avec des contacts dans le hall de mon hôtel, j'ai vu ces deux « aventuriers » en réunion avec une autre personne.
J'ai donc décidé d'aller les interroger sur leur relation avec la PMMC.
La troisième personne était de Trinité-et-Tobago et m'a expliqué qu'il avait l'intention d'expédier de l'or du Ghana à Trinidad. Puis nous avons entamé la conversation, et c'est ainsi que j'ai rencontré John Olsen (canadien) et Charles.

L'arnaque en elle-même

Après cela, j’ai rencontré John et Charles pendant trois jours consécutifs. Je ne leur faisais pas confiance, mais ils ont réussi à attirer mon attention. Tout d'abord, au cours de ces trois jours d’entretien, ils m'ont fait part de leurs connaissances sur le marché ghanéen, la production minière et les différentes escroqueries…y compris celles impliquant M.Kolome.
Ensuite, contrairement aux autres, ils n'ont pas demandé du tout d'argent. Pour travailler avec eux au début, ils n'avaient besoin que d'une preuve de fonds et ils étaient prêts à assumer tous les risques pour un premier essai. Le paiement était seulement après la réception et le contrôle des lingots.

Voici l'accord :

  1. Ils collectent l'or en Afrique,
  2. Ils le transportent vers l'Europe par l'intermédiaire d'une société de logistique réputée (G4S, Brinks),
  3. Ils raffinent l'or dans une raffinerie autrichienne (je ne donnerai ni le nom, ni le contact de la raffinerie qui les a appuyés) et après cela,
  4. Je les paie.

Ils étaient prêts à démarrer avec 1 kg (40 000usd).

Note: A ce moment-là, j'ai dû retourner à Singapour. Donc, ils me tenaient au courant par SMS. C'est juste un résumé.

1- Collecte de l'or :

  • Problème pour récupérer l'or au Ghana. Ils ont décidé d'aller en Sierra Leone où ils pouvaient aussi avoir de l'or légalement.
  • Ils ont obtenu l'or en Sierra Leone mais à cause de l'élection présidentielle, tout était fermé !
  • (Je me disais : "Ce n'est pas grave, je ne paie rien jusqu'à ce que l'or soit arrivé dans la raffinerie en Europe").

2- Transport de l'or :

G4S ne travaille pas en Sierra Leone et ne peut donc pas transporter l'or.
Ils ont trouvé une autre solution (L'arnaque commence ici).
Pour certaines raisons (loi fiscale différente en Sierra Leone, problème de transfert…) ils avaient besoin de collecter 4k USD. Ils pouvaient verser 2k et m’ont demandé si je pouvais verser les 2k restants.

(J’ai pensé que cela devait être une arnaque, mais de toute façon, 2k afin de savoir si quelqu'un peut vraiment avoir de l'or à 25% de réduction, allons-y !). Finalement, c'était une arnaque.

Voici quelques-uns des écrits incroyables qu'ils m'ont envoyés :

L'arnaque s'est donc arrêtée ici : il n'y a pas de 3) ou 4).

En Conclusion

Même si certaines décisions n'ont pas été les plus judicieuses, j'espère qu'elles aideront certains d'entre vous qui souhaitez acheter de l'or directement en Afrique.
Je n'oublierai jamais la phrase de Charles : « Tout le monde se fait arnaquer une fois, il faut en passer par là pour comprendre ce que c'est ». Cette leçon nous a coûté du temps et un peu plus de 2 000 USD.
Aussi, je n'ai pas pu donner tous les détails ici et mon article est un peu négatif mais c'était globalement une expérience très intéressante et je souhaitais également remercier tous ceux qui m'ont aidé dans ce voyage et les liens que j'ai noués : Romain, Noureny, Emmanuel...merci à vous tous.

NB : Pendant que j'écris cet article, deux autres personnes m'ont approché : Ils ont reçu une offre de l'Afrique et ils ont l’intention de s’y rendre;)

Source: Traduction automatique de l'article, "For those (asians) Who Want To Buy Gold with Discount in Africa" rédigé par Bunker Or&Argent

Dans la même catégorie