À la une : La Suisse choisit l'Or Physique

ArticleMonnaie2 juillet 2018 - 05:40:12

Le gouvernement suisse a augmenté ses investissements en or physique se détournant de l’or papier adossé au dollar américain ; les prix à la consommation ont augmenté et le niveau d'inflation atteint 2 % pour la première fois depuis six ans aux États-Unis; la Russie dépose une plainte auprès de l'OMC contre les droits de douane américains.

Le gouvernement suisse a augmenté ses investissements en or physique se détournant de l’or papier adossé au dollar américain

La Suisse a décidé de passer de l'or papier à l'or physique pour un montant de 700 millions de francs suisses et de le stocker sur son propre territoire. « Les 700 millions ne représentent que 2 % de l'actif total mais cette décision symbolise une réorientation de l’investissement mondial », a déclaré Claudio Grass, un conseiller de renom en métaux précieux à RT.

« L'or physique est le meilleur moyen de se mettre à l’abri et de générer des gains au fil des décennies. Si vous aviez acheté pour 100 000 dollars d'or au milieu des années 70, la valeur de votre investissement serait aujourd’hui supérieure à 2 millions de dollars », a déclaré l'analyste.

Le gouvernement observe un déplacement géopolitique de l'Ouest vers l'Est, c'est pourquoi il achète plus d'or physique afin de remplacer l’or papier basé sur le dollar américain. Étant donné les circonstances actuelles la Suisse opte pour la sécurité et comme de nombreux pays le gouvernement suisse choisit l’or physique comme garant de la santé économique du pays.

Le fardeau de la dette mondiale ne cesse d'augmenter, alors que plus de 65 % de l’ensemble des réserves monétaires de la planète sont en dollars américains, note M. Grass. « La détention d'or physique est certainement la meilleure couverture contre l’ensemble des risques financiers envisageables »

Les prix à la consommation ont augmenté et le niveau d'inflation atteint 2 % pour la première fois depuis six ans aux États-Unis

Les prix à la consommation aux États-Unis ont progressé à mesure que le niveau d'inflation a atteint l’objectif de la FED de 2 % pour la première fois en six ans.

Au cours des 12 derniers mois, l'indice des prix des dépenses de consommation personnelle (PCE) a bondi de +2,3 %, soit la plus forte hausse depuis mars 2012.

L'augmentation de l'inflation est survenue en dépit d'une modération des dépenses de consommation. Le gouvernement a déclaré que les dépenses de consommation qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique américaine, ont augmenté de +0,2 % le mois dernier.

Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu une augmentation des dépenses de 0,4 % en mai. Les dépenses ont été freinées par une baisse des dépenses pour les services publics des ménages. Les achats de biens durables comme les véhicules ont légèrement augmenté de 0,1 % le mois dernier. Les achats de biens non-durables ont augmenté de 0,4 %. Les dépenses liées aux services ont augmenté de 0,1 %.

En mai, le revenu personnel a augmenté de 0,4 % après avoir progressé de 0,2 % le mois précédent. Les salaires ont augmenté de 0,3 %. Le taux d'épargne est passé à 3,2 %.

La banque centrale américaine a relevé les taux d'intérêt au début du mois pour la deuxième fois cette année et prévoit deux autres hausses de taux d'ici la fin de 2018, selon REUTERS.

La Russie dépose une plainte auprès de l'OMC contre les droits de douane américains

La Russie fait désormais partie de la liste des pays qui contestent les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium, faisant appel à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour résoudre le différend.

Cette plainte dénonce les nombreuses violations des règles de l'OMC par les États-Unis. En plus de la Russie, la Chine, l'Inde, l'Union européenne, le Canada, le Mexique et la Norvège ont déjà envoyé des demandes similaires.

La Russie a informé l'OMC que si la situation n’évoluait pas, le gouvernement russe sera dans l’obligation d’appliquer des mesures de rétorsion envers les États-Unis à hauteur de 538 millions de dollars.

La Russie pénalisera entre autres le secteur automobile américain. Le pays importe pour 837 millions de dollars de voitures américaines, cela représente 7,6 % de ce que la Russie importe des États-Unis.

La Chine, la Russie, le Japon, l'Inde, la Turquie et l'Union européenne ont accusé les États-Unis de protectionnisme et menacé de riposter par des taxes importantes sur les marchandises américaines.

Source: BUNKER GOLD&SILVER

Dans la même catégorie