À la une : L’Inde Ignore Washington et Achète du Pétrole Iranien

ArticleEnergie29 juin 2018 - 05:34:22

Le gouvernement indien refuse de se soumettre aux Etats-Unis et poursuit ses achats de pétrole iranien ; le bitcoin poursuit sa chute et dégringole en dessous des 6000$ ; la Russie, la Turquie et la Chine continuent d’accumuler de l’or physique.

Le gouvernement Indien refuse de se soumettre aux Etats-Unis et poursuit ses achats de pétrole iranien

L'Inde ne reconnaît pas les sanctions américaines de sorte que le pays ne se conformera pas à la demande des Etats-Unis, concernant l’arrêt des importations de pétrole en provenance de l'Iran.

La Maison-Blanche exige que les pays mettent un terme à toutes les importations de pétrole iranien, sans qu'aucune exemption ne soit prévue. Washington a annoncé son intention de faire pression sur ses alliés pour qu'ils cessent de financer l'Iran.

« L'Inde ne reconnaît que les sanctions des Nations Unies, et non celles prises unilatéralement par la maison blanche»,a déclaré Sunjay Sudhir du ministère indien du pétrole.

L'Inde est l'un des plus gros acheteurs de pétrole du pays islamique, achetant plus de pétrole brut iranien que tous les autres pays, à l'exception de la Chine. L'Iran est d’ailleurs le troisième fournisseur de pétrole du pays après l'Irak et l'Arabie Saoudite, selon RT

.

l'Inde achète actuellement 700 000 barils de pétrole iranien par jour, l'Iran est une source d'approvisionnement majeure et stratégique pour répondre à la demande croissante du pays en énergie. L’Inde ne peut pas se permettre de mettre fin à ses relations commerciales avec l’Iran par la simple demande du président américain Donald Trump.

Le Bitcoin Poursuit sa Chute et Dégringole en Dessous des 6000 $

La monnaie virtuelle est tombée en dessous de la barre des 6000 dollars, inquiétant les investisseurs qui craignent que la chute du bitcoin se poursuive.

La situation est critique et de nombreux mineurs de bitcoin s’interrogent «cela vaut-il vraiment la peine de garder les machines allumées? » selon CNBC.

Le marché des crypto-monnaies a été très perturbé ces derniers temps. Les pressions des régulateurs américains se sont accentuées envers les principales bourses de monnaies virtuelles comme Coinbase, ItBit ou Kraken.

Une perte de confiance significative dans les monnaies virtuelles a été récemment ressentie à la suite du piratage de Bithumb, un exchange majeur en Corée du Sud essuyant une perte de plus de 30 millions de dollars.

En décembre 2017, le prix du bitcoin se situait autour de 19 500 dollars. Aujourd’hui négocié à 5 915 dollars, les investisseurs revoient leurs stratégies et se détournent de plus en plus des monnaies virtuelles.

Certains suivent les décisions stratégiques de nombreux pays européens et investissent dans l’or physique afin de mettre leur capital à l’abri d’une crise financière, d’une dévaluation critique du bitcoin, ou encore des retombées négatives de la guerre commerciale.

La Russie, La Turquie et la Chine Continuent D’Accumuler de L’Or Physique

Les États-Unis continuent de maintenir le prix de l'or artificiellement bas par le biais de contrats papiers afin d'empêcher la dévaluation du dollar. Cela a permis à la Russie, à la Chine et à d’autres pays d'acheter de l’or à un prix très compétitif et ainsi d’augmenter leurs réserves déjà considérables.

Le président Trump a hérité d'une dette colossale de 20 trillions de dollars, une dette qui a d’ailleurs augmenté de +1,6 trillions de dollars en un an et demi. Si la guerre commerciale se poursuit, ces chiffres pourraient monter en flèche et augmenter le risque d'inflation.

Les Etats-Unis commencent à montrer des premiers signes d’inquiétude car les gouvernements et les banques centrales se détournent de plus en plus de la dette américaine, préférant se réfugier dans l’or physique.

Comme la Russie, la Turquie a récemment diminué sa part de bons du trésor américains, réduisant ses avoirs de près de 38 % pour atteindre 38,2 milliards de dollars.

Si la guerre commerciale continue à prendre de l’ampleur, tout le monde risque de subir des pertes. L’ensemble des devises mondiales seront affectées. Les pays et les investisseurs qui détiennent le plus d'or, seront sans aucun doute les grands gagnants de ce conflit commercial .

Source: BUNKER GOLD&SILVER

Dans la même catégorie