Le Venezuela préfère raffiner l'or en Turquie en raison des sanctions US

ArticleSecteur Minier24 juillet 2018 - 04:19:23

À la une :

Le Venezuela Préfère Raffiner l'Or en Turquie en raison des Sanctions US;

Le Yuan de Nouveau en Chute Libre ;

La Russie Liquide ses Bons du Trésor Américain.

Le Venezuela préfère raffiner l'or en Turquie en raison des sanctions américaines.

La Banque centrale du Venezuela réalise le raffinage l'or en Turquie plutôt qu’en Suisse pour éviter les sanctions américaines.

« Il s'agit d'un accord conclu avec la Turquie et la Banque Centrale vénézuélienne », a déclaré Victor Cano, le ministre vénézuélien des mines, aux journalistes. « Nous préférons travailler avec les pays alliés car imaginez ce qui se passerait si nous envoyions de l'or en Suisse et qu'il devait y rester à cause des sanctions.»

Depuis quelques années, la Banque Centrale du Venezuela achète de l’or aux petites mines suitées dans le sud de la Turquie, puis raffine le métal précieux. Le but étant de l’utiliser comme or monétaire afin de renforcer ses réserves internationales qui ont chuté au fur et à mesure que la crise économique du pays implose, selon RT.

Le ministre a déclaré que le Venezuela avait acheté 9,1 tonnes d'or aux petits mineurs en 2018. Après son raffinage en Turquie, l'or est ramené au Venezuela pour faire partie du portefeuille d'actifs de la banque centrale. Cependant, Victor Cano n'a pas précisé quelles raffineries turques sont impliquées ni le volume d'or qui sera raffiné par elles.

Accusé de violation des droits de l’homme et de porter atteinte à la démocratie, le gouvernement vénézuélien s’est vu imposé de nombreuses sanctions par Les Etats-Unis.

Le Yuan de nouveau en chute libre.

La semaine dernière, la monnaie chinoise s'est affaiblie de près de 1 % comparé au dollar, atteignant ainsi son plus bas niveau en plus d'un an. En effet, la guerre commerciale mondiale ainsi que le ralentissement économique chinois ont provoqué la chute du Yuan, supérieure à 8% durant les trois derniers mois.

Selon les analystes, cette dernière baisse proviendrait de la banque centrale chinoise qui a indiqué qu’elle était prête à accepter une monnaie plus faible.

Contrairement au dollar ou à l'euro, le yuan n’est pas complètement convertible. Au lieu de cela, la banque centrale de Chine - la Banque populaire de Chine - fixe chaque jour une fourchette de fluctuation de 2% autour d'un taux pivot.

De plus, les États-Unis et la Chine ont imposé des droits de douane sur leurs marchandises respectives à hauteur de milliards de dollars, et le président Donald Trump menace de frapper la totalité des exportations chinoises.

Un yuan plus faible risque d'accroître les tensions commerciales avec les Etats-Unis, qui ont accusé à plusieurs reprises la Chine de maintenir sa monnaie artificiellement basse pour soutenir son énorme industrie d'exportation.

La Russie liquide ses bons du Trésor Américain

S’éloignant de la dette américaine, la Russie continue de diversifier les réserves de l'État, notamment dans l’achat d’Or.

La part de la dette russe a atteint un minimum de 11 ans et n'a totalisé que 14,9 milliards de dollars, conformément aux données récentes du Trésor américain.

En effet, ces derniers mois, la Russie a considérablement réduit la part des obligations américaines de son portefeuille.La Russie détenait 96,1 milliards de dollars en bons du Trésor américain en mars avant de vendre la moitié de ses avoirs en avril, se glissant ainsi au 22e rang parmi les principaux détenteurs étrangers des bons du Trésor US, avec 48,7 milliards de dollars.

En 2010, la Russie figurait parmi les 10 premiers détenteurs de bons du Trésor américain, avec 176,3 milliards de dollars. Grâce à la chute de ses avoirs à hauteur de 14,9 milliards de dollars en mai, le pays est maintenant en dessous du seuil des 30 milliards de dollars.

Le Trésor américain a récemment publié la liste des 33 pays détenteurs de la dette américaine, du plus gros (la Chine) au plus petit (le Chili), dont la Russie ne fait plus partie actuellement.

Pendant ce temps, les réserves d'or de la Russie n'ont cessé d'augmenter, portant sa part du métal précieux à son niveau le plus élevé depuis près de deux décennies. Les avoirs en or russes ont augmenté d’1% en mai pour atteindre 62 millions de Toz, d'une valeur de 80,5 milliards de dollars, selon la Central Bank of Russia (CBR).

Source: BUNKER OR&ARGENT

Dans la même catégorie