À la une : La Stabilité de l’Euro Menacée par la Dette Italienne

ArticleCrise de la dette20 juin 2018 - 04:07:39

La stabilité de l’euro menacée par la dette italienne; l’Inde et la Russie contournent les sanctions américaines; l'Iran veut apposer son veto sur la proposition de production pétrolière saoudienne et russe.

l’Euro Aujourd’hui Stable Reste Menacé par la Dette Italienne

L'Italie est un membre fondateur de l'Union européenne et de la zone euro. Mais pendant des années de stagnation économique et d'absence de réformes, la dette publique a atteint 132% du PIB, soit le deuxième plus mauvais ratio de la région après la Grèce.

Les deux grands partis populistes, le Mouvement des cinq étoiles et la Ligue de l'extrême droite, sont sortis du tumulte pour former une administration. Les investisseurs sont maintenant pleinement conscients des risques politiques.

Les réductions d'impôts de 15 à 20 % et l’abaissement de l’âge de la retraite, mineront davantage les finances publiques de l'Italie.

Ces mesures, si elles sont mises en œuvre mettront le gouvernement en mauvaise posture face aux responsables du budget de l'UE. La montagne de dette de l'Italie dépasse les 2 000 milliards d’euros, laissant une faible marge de manœuvre au pays.

L'agence de notation Moody's a averti récemment qu'elle pourrait réduire la cote de crédit de l'Italie, car les décisions politiques du nouveau gouvernement italien risquent d'affaiblir sa position budgétaire et de bloquer les efforts de réforme de l'économie.

Un déclassement pour l'Italie rendrait plus coûteux le service de sa dette et augmenterait le coût des nouveaux emprunts, selon CNN

L'économie italienne est assez grande pour désorganiser toute la zone euro. Le pays représente environ 15% du PIB de la zone euro et 23% de la dette publique.

L’Inde et la Russie Contournent les Sanctions Américaines.

Les Gouvernements Russe et Indien cherchent à éviter les sanctions américaines en remplaçant le billet vert par la roupie et le rouble dans leurs échanges commerciaux, selon RT.

Les sanctions américaines entravent des accords estimés à 2 milliards de dollars entre les deux pays et en particulier dans le secteur de l’armement.

Aujourd'hui, l’ensemble des accords commerciaux entre les deux pays sont évalués à 12 milliards de dollars. L'Inde est également prête à acheter le système de défense aérienne S400 de la Russie dans le cadre d'un contrat de 5 milliards de dollars. Cependant, la vente fait l'objet d'une forte opposition de la part des États-Unis, qui tentent également de mettre un terme à un accord similaire entre la Russie et la Turquie.

L'Iran veut Apposer son Veto sur la Proposition de Production Pétrolière Saoudienne et Russe

La prochaine réunion de l'OPEP+ à Vienne pourrait mal se terminer. Le représentant de l'OPEP en Iran a déclaré que le pays utilisera son droit de veto à toute proposition d'augmentation de la production, avec le soutien du Venezuela et de l'Irak.

L'Arabie Saoudite et la Russie proposeront une augmentation de la production à partir du 1er juillet, se situant entre 500 000 barils par jour (bpj) et 1,5 million de barils par jour. Cependant, « Les trois fondateurs de l'OPEP vont l'arrêter », a déclaré Hossein Kazempour Ardebili à Bloomberg, ajoutant que « Si l’Arabie Saoudite et la Russie veulent augmenter la production, cela requiert l'unanimité. Si jamais ils agissaient seuls, ce serait une violation de l'accord de coopération. »

l'Arabie saoudite et la Russie sont largement capables de produire davantage car ils produisent déjà en deçà de leur capacité. Toutefois, le Venezuela est déjà en difficulté avec un déclin inexorable de sa production pétrolière.

Ainsi, à l'heure actuelle, les trois membres de l'OPEP sont clairement désavantagés par rapport à ceux qui sont déjà capables d’augmenter rapidement leurs niveaux de production. Comme toute décision de l'OPEP doit être unanime les chances que la proposition soit validée sont minces.

Source: BUNKER GOLD&SILVER

Dans la même catégorie